SORTIE LE 7 JUIN 2017

Le premier film de l’Égyptien Sherif El Bendary est pour le moins étonnant, pour ne pas dire déroutant. L’histoire de deux hommes qui entreprennent un voyage sur les routes égyptiennes pour exorciser leur malheur. Le premier, Ali, est persuadé que l’âme de sa petite amie disparue s’est réincarnée dans celle d’une chèvre, tandis que le second, Ibrahim, est sujet à des acouphènes très douloureux. Film sur l’amitié et la découverte de soi, Ali, la chèvre et Ibrahim était aussi l’occasion pour le cinéaste d’exprimer son rapport passionné et passionnel avec la ville du Caire, qui suscite des émotions contradictoires. Pour donner un visage à ses deux héros, il a aussi fait le pari de l’anonymat en confiant les rôles à des inconnus, en l’occurrence Aly Sobhy, un acteur indépendant habitué au théâtre de rue, et Amhed Magdy.