(©DR)

Le projet est évoqué depuis de nombreuses années déjà, mais cette fois, c’est fait. Depuis le mois d’octobre, la capitale luxembourgeoise dispose d’un dispositif de car-sharing. Son nom est Carloh. La flotte de véhicules (Polo et Opel Meriva) à partager compte, pour l’instant, une dizaine de véhicules diesel qui sont répartis au travers de cinq stations. Oui « diesel ». Mais ce n’est que transitoire, l’ambition étant de familiariser tout d’abord les utilisateurs potentiels avec le système d’auto-partage. Avant deux ans, la flotte sera remplacée par des véhicules électriques, ce qui est plus conforme avec les ambitions gouvernementales de favoriser la mobilité douce et responsable. Cela dit, l’impact est néanmoins déjà positif. « Chaque véhicule Carloh peut remplacer entre 8 et 12 véhicules personnels et ainsi largement améliorer notre environnement et nous faire faire de réelles économies », est-il précisé sur le site de Carloh qui repose sur un partenariat qui implique la Ville de Luxembourg, l’Automobile Club Luxembourg et la société belge Cambio. À noter pour les frontaliers, les véhicules de Carloh peuvent être utilisées dans toute l’Europe, tout comme la carte Shell pour faire le plein de carburant. Pour tout savoir, notamment connaitre l’adresse des cinq stations et les tarifs des formules d’abonnement, voir : www.carloh.lu