(© DR)

Considérée comme une des plus belles et grandes symphonies de l’Histoire, la 3e Symphonie de Beethoven, communément appelée héroïque, récolta moins de louanges lors de sa première représentation publique au Théâtre an der Wien de Vienne le 7 avril 1805, les critiques la jugeant alors, entre autres, trop bruyante. Il s’agissait il est vrai d’une œuvre révolutionnaire pour son époque, en raison de sa puissance expressive mais aussi de sa longueur, proche des 50 minutes.

À noter également que cette symphonie composée de 4 mouvements devait être à l’origine dédiée à Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul, que le compositeur autrichien admirait, lui qui le considérait comme l’incarnation des idéaux de la révolution française. Une admiration qui s’est muée en colère le jour où il apprit le couronnement impérial de son héros. L’œuvre a finalement été dédicacée au prince Lobkowitz, qui était son mécène.

Mercredi 7 février 2018 à 19h dans le Grand Auditorium de la Philharmonie Luxembourg

Lire également : Concerts de Jean-François Zygel, Prokofiev Roméo et Juliette et Messaien Des Canyons aux étoiles