Musique

THE BRIDE – Bat for lashes

Après quatre albums aux accents électro-pop, la britannique Natasha Khan, chanteuse, femme-orchestre et tisseuse de mondes, revient à une folk ténébreuse, épurée et émotionnelle avec The Bride. L’album s’est bâti à partir d’une trame narrative précise, autour de l’histoire d’une femme dont le fiancé se tue en se rendant à leur mariage. Poussée par une envie irrépressible d’enregistrer à Woodstock, au cœur des montagnes et des grands pins, Natasha Khan

GENTLEMEN CAMBRIOLEURS

Sur leur premier album There is a light, les lorrains de The Shoplifters revisitent librement le répertoire anglo-saxon de la cold-wave, alliant de manière ludique jazz, rock et diverses influences en un tour de passe-passe séduisant et lumineux. C’est un hommage motivé par le plaisir et le jeu que proposent The Shoplifters avec ce premier opus reprenant The Smiths, The Cure, The Velvet underground et Joy division. Si le nom du

RADIO ONE Airelle Besson

Après son virevoltant et élégant duo avec le guitariste Nelson Veras sur le bien-nommé Prélude, la trompettiste jazz Airelle Besson forme un nouveau quartet avec Benjamin Moussay au piano, clavier et Fender Rhodes, Fabrice Moreau à la batterie et la chanteuse suédoise Isabel Sörling. Radio one est le prolongement, attendu par la jazzosphère, d’une année 2015 qui a tout de la consécration pour la jeune musicienne, avec le prix Django

ALWATSA- Oddisee

À l’exact opposé de l’horripilante tendance autotune et instrumentaux binaires, le hip-hop d’aujourd’hui a bien plus d’ampleur et d’impact lorsqu’il se déploie dans un format électro-acoustique, à l’image de cet Alwatsa. Influencé par des rappeurs de la Côte Est comme Rakim ou A Tribe called quest, combiné à l’héritage soudanais de son père, Oddisee pratique un hip-hop solaire, applique son flow affûté et précis sur un groove prégnant, un rien

FOOL – Jameszoo

Brainfeeder, le label à tête chercheuse de Flying Lotus, a repéré une nouvelle étoile non répertoriée dans le champ d’une musique actuelle et novatrice. Après le saxophoniste Kamasi Washington l’an passé, c’est du côté des Pays-bas qu’il est allé cherché Mitchel Van Dinthe alias Jameszoo. Nimbé d’une beauté étrange, son album Fool fourmille de petits éclats sonores minutieusement agencés entre eux, entre odes expérimentales et mélodies passées à la moulinette

THE LAST WORD ON FIST BLUES – Allen Ginsberg

Le poète Allen Ginsberg, membre de la Sainte Trinité beat aux côtés de Jack Kerouac et William Burroughs, est le seul à avoir négocié le virage hippie des années 60, devenant le porte-parole d’une génération. Omnivore records publie ici un objet surprenant : trois sessions, avec autant de formations différentes, enregistrées en 1971, 1976 et 1981, qui encapsulent les mots irrévérencieux et fulgurants de l’auteur de Howl, ici chanteur improvisé, et où

JAZZ MAGNÉTIQUE

(©DR) Le trio nOx.3, où l’on retrouve les Messins Rémi et Nicolas Fox, cultive l’amour des séquences répétitives associé à un certain esprit free.Avec Nox Tape, ils confirment leur statut de valeur montante de la scène française. Après avoir étudié au Conservatoire d’Hagondange, à l’École de musique de Woippy et au Conservatoire de Metz, les frères jumeaux Rémi et Nicolas Fox sont « presque devenus des triplés » en s’associant au pianiste

MARIE ET LES NAUFRAGÉS B.O. – Sébastien Tellier

Sébastien Tellier met ses claviers et sa folie douce au service du film Marie et les Naufragés de Sébastien Betbeder. Si le grand bonhomme s’est taillé une réputation de personnage excentrique, qu’il aime à cultiver (on se souvient du gourou de God is blue), il est avant tout un poète qui aime les compositions lyriques, bizarroïdes, toujours enivrantes. Après l’exotique L’Aventura, il revient aux fondamentaux et distille de petites beautés

THEY MOVED IN SHADOW ALL TOGETHER – Emily Jane White

Émily Jane White est née sous le soleil californien, mais sa voix semble venir des limbes. Délicate et aérienne, elle porte une folk un peu glacée mais réchauffée par des rayons de soleil perçant la brume. Sur ce cinquième album, elle élargit ici sa palette vocale, assure les chœurs et se fait plus envoûtante que jamais. Elle aborde aussi des thèmes plus engagés avec l’hymne antiraciste The Black dove et

JOLLY TROUBLE – Gablé

À l’image de la typographie en montagnes russes du nom du groupe et des titres de ses chansons, GaBLé bâtit album après album une grande fête foraine folk bricolée, pleine de surprises et excentrique. Mais ici l’auditeur n’est pas un cobaye pour laborantins farfelus : plus encore que ses trois prédécesseurs, JoLLy TrouBLe, sur le label nancéien Ici d’ailleurs, cisèle une pop joyeuse et intelligente qui tient le cap au milieu d’un