Politique

PREMIÈRE SÉANCE

(© DR) Un mois après les élections en Sarre, le Parlement régional a tenu sa séance constituante au Landtag de Sarrebruck. La composition du futur gouvernement n’est quant à elle pas encore connue puisque les négociations entre la CDU et le SPD doivent se terminer mi-mai. L’élection de la Ministre-Présidente Annegret Kramp-Karrenbauer est prévue pour le 17 mai. Cependant, selon la Constitution sarroise, la première séance du Parlement doit avoir

L’IMPOPULISTE

(© Vianney Huguenot) L’ancien ministre de l’Industrie et maire de Saint-Dié-des-Vosges, Christian Pierret, remonte sur scène. On ne l’avait pas entendu depuis son retrait de la vie politique, en 2014. Il réapparaît avec un livre argumenté, Réinventer la social-démocratie, à rebours des populismes et à mi-chemin entre le traité philosophique et l’essai politique. Ils auraient pu la jouer provoc’, titrer « Mon amie la finance », Christian Pierret et son co-auteur Philippe

LÉGISLATIVES – PS DANS LE BROUILLARD

(© DR) Marine Le Pen est arrivée en tête dans 15 des 21 circonscriptions lorraines lors du premier tour de la présidentielle. Compte tenu de leurs bons résultats, du côté des « Insoumis » comme d’En marche!, on se sent certainement pousser des ailes. Tout cela fait que, vues depuis le camp PS, qui doit également digérer un sérieux revers avec l’échec d’Hamon, les législatives baignent dans un épais brouillard.

LUI BARRER LA ROUTE

(©DR) Marine Le Pen a séduit les électeurs du Grand est lors du premier tour de la présidentielle. À gauche comme à droite ou au centre, les élus invitent à lui barrer la route, en votant pour Macron. Hormis les grandes villes qui ont préféré Macron, le Grand Est a largement voté en faveur de Marine Le Pen lors du premier tour de la présidentielle. Dans certaines communes de Lorraine

THE RIGHT STUFF

(© DR) « L’argile fondamentale de notre œuvre est la jeunesse. Nous y déposons tous nos espoirs et nous la préparons à prendre le drapeau de nos mains. » Une réflexion d’Ernesto Guevara, le Che, que l’auteur récent de Révolution, Emmanuel Macron, ne renierait sûrement pas. Parce que c’est ce qui attend celui, dont il ne fait aucun doute qu’il sera le prochain président de la République française. En lui permettant

POUR MASSERET «LA GAUCHE EST MORTE»

(©DR) « Je viens de publier un livre ‘Le Manifeste du Progressisme’ (éd. Atlande) dont le déclic a été les Régionales de décembre 2015. La Gauche politique est éclatée, émiettée, définitivement divisée. Le mot ‘gauche’ a été carbonisé pas les valeurs qui l’ont faite », écrit Jean-Pierre Masseret, sénateur de Moselle et ancien président du Conseil régional de Lorraine, sur son compte Facebook. Bref, pour Masseret, il est temps de tourner

BUDGET SERRÉ POUR METZ MÉTROPOLE

(©DR) Gagner en attractivité (autrement dit attirer et créer de la richesse) tout en composant avec un budget plus serré. C’est le défi qu’entend relever Metz Métropole (une « vraie » désormais !) avec un budget (primitif) de 247 millions d’euros, soit 166 millions d’euros pour le fonctionnement et 81 millions pour l’investissement. Si le premier poste est stable, le second affiche une baisse de 2 millions d’euros. Pour boucler

IMAGIN’EST L’OUTIL CITOYEN DE LA RÉGION

(©DR) La Région Grand Est est la première région française à lancer une application numérique renforçant le dialogue entre une Région et ses citoyens. La proximité des services régionaux, la participation des citoyens et la transparence dans l’action régionale. Ce sont les piliers de la stratégie (affiché et revendiquée) de La Région Grand Est en matière de démocratie territoriale. Pour atteindre ces objectifs, elle s’est adjoint le concours de la

LA TOUCHE VIDAL

( © Vianney Huguenot) Sur Facebook, il pilote un groupe public hyper populaire, suivi de près dans les milieux médiatiques et politiques par 6200 internautes du Grand Est. Mais Julien Vidal n’est pas que l’administrateur de ce média neuf et original, il est un papa attentif, européen de cœur, gueulard à l’occasion, engagé, fatigué par une classe politique « trop sectaire et déconnectée ». « Quand j’étais petit, je voulais

MIROIR, MON BEAU MIROIR

(©DR) On n’a peut-être pas toujours les élus que l’on mérite, mais on a indéniablement les élus que l’on se choisit. Telle est la loi en démocratie. C’est la raison pour laquelle chaque élection constitue une forme de miroir social, jamais déformant, car toujours en prise avec le réel. Que nous révèle ce miroir au moment où se déroule cette campagne présidentielle 2017 ? On ne peut bien évidemment qu’être prudent dans