Politique

LES NÉERLANDAIS AUX URNES

(©DR) Le 15 mars prochain, les néerlandais voteront afin de renouveler les 150 membres de leur Chambre des représentants. Des élections qui seront assurément suivies à travers toute l’Europe. Même si sa côte semble s’effriter un peu ces dernières semaines, le favori du scrutin reste, en effet, le Parti de la Liberté, le parti anti-islam et europhobe de Geert Wilders. En fin d’année dernier, il était crédité de 21% d’intentions

OLIVIER JACQUIN PRÉSIDENT DE MAD ET MOSELLE

(©DR) Le socialiste Olivier Jacquin a été élu, début janvier, à la tête de la nouvelle de la nouvelle communauté de communes Mad et Moselle, née de la fusion entre le Chardon Lorrain et le Val de Moselle. « La fusion des deux collectivités résulte d’une volonté politique fortement partagée d’être acteur du changement pour offrir un territoire toujours plus accueillant et dynamique, avec des services plus performants » peut-on lire sur le

LAURENT STEICHEN PRÉSIDENT DE LA CCB3F

(© Stéphane Thévenin) Le maire de Sierck-les-Bains et ex-président de la CC3F (Communauté de communes des Trois-Frontières) Laurent Steichen a été élu à la présidence de la nouvelle Communauté de communes du Bouzonvillois et des Trois-Frontières (CCB3F), le 19 janvier dernier. Avec 39 voix les 59 possibles, il est même confortablement élu et relègue son adversaire du jour, Alphonse Masson, le maire de Rémelfang (et ex-président de la CCB), loin

EN LORRAINE C’EST HAMON

(©DR) Comme la quasi-totalité des départements, les quatre départements lorrains ont voté Hamon lors du second tour des primaires socialistes. À Metz et Nancy, il a séduit plus de 60% des votants. Avec 58,7 % des voix, Benoît Hamon a remporté les primaires face à Manuel Valls (41,29 %), le 29 janvier dernier, devenant ainsi le candidat socialiste lors des prochaines présidentielles. Benoît Hamon l’a emporté dans la quasi-totalité des

PATRICK WEITEN « VIVE LA MOSELLE ! »

(© Aziz Mébarki) Obligé de faire un choix entre ses mandats, Patrick Weiten, député et président du Conseil départemental de la Moselle, a tranché. Il reste président du Département. Patrick Weiten l’a annoncé le 30 janvier dernier. « Parce que je veux dédier une attention toute particulière et toute mon énergie au service de la Moselle et des Mosellans, j’ai décidé de ne pas me présenter aux élections législatives, pas

VERS LA DÉFAITE FINALE ?

(©DR) Trop optimiste Manuel Valls qui promettait la gueule de bois au peuple de gauche, au lendemain de la primaire, si jamais Benoît Hamon en sortait vainqueur. Il n’y aura pas de gueule de bois parce qu’il n’y a eu aucune griserie au cours d’une campagne sans goût ni saveur. L’intérêt qu’elle a suscité, c’est un doux euphémisme, a été bien moindre que la primaire de la droite. Même le

LA BULGARIE ET LA MOLDAVIE LORGNENT VERS MOSCOU

(©DR) La Bulgarie est membre de l’Union européenne (UE) depuis 2007 et souhaite entrer dans l’espace Schengen. Une ambition que de nombreux autres pays n’entendent pas satisfaire. La Moldavie, qui a signé en 2013 avec Bruxelles un « partenariat oriental », était même considérée comme son « meilleur élève », prête à adopter les standards de Bruxelles. Mais lors des dernières élections présidentielles, en novembre, les électeurs respectifs ont choisi de faire confiance à

MERKEL CANDIDATE

(© DR) Il y a eu les surprises Trump et Fillon, deux scrutins qui ont vu la défaite inattendue de Clinton et Juppé mais il est peu probable qu’il y ait une surprise Merkel. Sauf accident majeur, l’actuelle chancelière allemande devrait être réélue à l’occasion des élections fédérales de septembre 2017. Elle battrait ainsi un record de longévité : aucun chancelier n’a gouverné plus de seize ans depuis la création de l’Allemagne

PATRICK WEITEN FAIT LE POINT

(©DR) Patrick Weiten, président du Conseil Départemental de Moselle a profité de la dernière « réunion » de l’année pour dresser un rapide bilan des dossiers en cours. Petit tour d’horizon. Moselle Attractivité. Une AG constitutive a été organisée. Le processus visant à la création de cette structure fédératrice visant à promouvoir le Département suit donc son cours. Reste à davantage mobiliser et à lever bon nombre d’interrogations en suspens. «  À nous

MACRON : « LES PARTIS POLITIQUES SONT MORTS »

(©DR) C’est en tout cas le sentiment d’Emmanuel Macron qui l’a dit, lors de sa venue à Metz, le 2 novembre dernier : « ils (les partis) font des primaires pour régler tous les problèmes. Comme ils n’intéressent plus les gens, ils intéressent les médias avec les primaires. Comme ils n’ont plus d’idéologie commune, ils débattent de tout et ce sont les primaires, et donc des non adhérents, qui décident du leader qui