Breaking news
  • No posts where found

Table

LA CHOUCROUTE ALSACIENNE

PAR DANIEL STILINOVIC Allez ! c’est encore l’hiver. Réchauffons nos cœurs et nos corps autour d’un plat de cochon… agrémenté de choucroute. Car la choucroute désigne d’abord le chou, chou aigre conservé dans la saumure, avant de désigner le plat : en alsacien, le chou aigre c’est sürkrut, devenu en allemand sauerkraut. Et la choucroute, dit la tradition alsacienne, doit être « traversée par le cochon ». Ce qu’il faut… pour 8 à 10

LA BLANQUETTE DE VEAU À L’ANCIENNE

PAR DANIEL STILINOVIC Il paraît que c’est la recette préférée des Français. Manque de chance, l’appellation est déjà une équivoque ! Ce qu’il faut… 2 kilos de poitrine de veau, de tendron ou d’épaule 1/2 pied de veau 2 belles carottes Une petite branche de céleri 2 oignons piqués chacun de 2 clous de girofle 3 à 4 gousses d’ail 3 à 4 blancs de poireaux 400 grammes de petits champignons

SUR LES CHAPEAUX DE ROUGE

Le Café Flamm’ de Hunting, près de Sierck-les-Bains en Moselle, également restaurant, est un fabuleux carrefour. Culture, souvenirs, bonnes bouffes et ambiances bistrotière et villageoise partagent la même table. C’était avant « chez la Odette ». « L’Isa et le Pascal » Rodondi ont pris la suite, en conservant l’âme du lieu. Autour d’un mobilier d’époque, celui que s’arrachent les bistrots parisiens pour les reconstitutions de ligues dissoutes, des photos. Plein de

LES ŒUFS EN MEURETTE

Par Daniel Stilinovic Une recette de paysans, pas chère et savoureuse, faite avec les produits du terroir : les œufs de la basse-cour, un peu de jambon du saloir, du vin, vin rouge évidemment, provenant du vignoble alentour. Ce ne sont jamais que des œufs pochés accommodés à la sauce bourguignonne, appellation en réalité trompeuse car cette sauce n’a rien de spécifiquement bourguignon. Au vrai la recette est tout autant franc-comtoise ou

L’ESPRIT 1507

À Saint-Dié, le 1507 est une institution. Parce que son enseigne, d’abord, clignote avec une date qui fait chaud au cœur des Déodatiens et fait de leur ville la Marraine de l’Amérique. C’est ici, en 1507, que fut inscrit pour la première fois sur une carte le nom America, en hommage au navigateur Amerigo Vespucci. C’est Annie Privat qui rebaptise les lieux – le bar se nommait Le Régent –

SAUTÉ DE VEAU MARENGO

Un plat simple, avec des ingrédients de tous les jours, au nom qui fleure bon l’Italie et son soleil. Un plat délicat à préparer cependant, même si la recette lui donne l’apparence de la simplicité… par Daniel Stilinovic Ce qu’il faut pour 8 convives… 2 kilos d’épaule ou de jarret de veau pesés désossés 2 gros oignons Quelques cuillerées à soupe d’huile d’olive Quelques gousses d’ail 25 à 30 centilitres

LES SPAGHETTI ALLA CARBONARA

(©DR) RECETTE POUR 8 CONVIVES PAR DANIEL STILINOVIC Recette simple faite avec des produits de tous les jours : du lard, des œufs, un peu de fromage… Aussi l’économie de moyens, en l’espèce tricher sur la qualité des produits pour faire moins cher, sera toujours mauvaise conseillère. De simples pâtes pour un jour ordinaire certes, mais pourquoi les jours ordinaires seraient-ils fades et sans couleurs ?  CE QU’IL FAUT… 800 grammes de

DU BRASSENS DU SAUTET AUSSI

(Photos: Vianney Huguenot) Magny, quartier-village de Metz, au café-restaurant Le Madrigal. Ici, c’est un état d’esprit en voie de disparition qu’on vous sert en priorité. Du mitonné à la bonne humeur.  Sommes-nous à vraiment Metz ? À ma gauche, l’église. À droite, le Madrigal. Les deux monuments se dévisagent et vous renvoient de concert à l’histoire de ce quartier messin qui a su garder l’esprit d’un vrai village. Je monte trois

LE TABLIER DE SAPEUR

RECETTE POUR 8 CONVIVES PAR DANIEL STILINOVIC CE QU’IL FAUT… 2 kg de panse de bœuf dans le bonnet 1 bouteille de vin blanc du Macônnais (et plus si nécessaire) 4 à 5 cuillerées à soupe de moutarde de Dijon forte De l’huile pour la marinade et pour l’anglaise Le jus de deux citrons ou plus (selon la taille) Un fond de farine 2 ou 3 œufs De la chapelure

PÂTISSIÈRE POUR TOUS

(© Vianney Huguenot) Son « côté fifille à lunettes », comme elle dit, n’a pas terni son caractère joliment rock and roll. Rébecca Sciortino, installée à Metz-Magny, est une pâtissière hors-norme, drôle et chaleureuse, inventive et passionnée par le bon goût. Très vite, elle me prévient. « Je suis d’une famille de Siciliens. » C’est-à-dire « je suis de là où on crée et on aime la bonne cuisine. » Après avoir suivi des études générales qui,