(© S. Lambert)
Camille Griselin est hypnothérapeute à Cholet, près de Nantes. À mille lieues des clichés véhiculés par l’hypnose de spectacle, elle a créé sa propre méthode basée sur la bienveillance, la douceur et les contes métaphoriques. La méthode SAJECE ne traite pas seulement le symptôme mais la cause profonde de tous les petits et grands maux de la vie.

Camille Griselin travaillait dans le commerce. Un jour, un oncle tombe gravement malade. Elle cherche une méthode pour l’aider à guérir son cancer et découvre l’hypnose. Il est trop tard pour aider son oncle mais une nouvelle voie s’offre à elle. Camille suit une formation dans une école parisienne où elle apprend l’hypnose mise au point par le psychiatre américain Milton Erickson dont les travaux ont permis de développer l’hypnose thérapeutique dès les années 1920. « Mais cette technique ne s’occupe que des symptômes (tabagisme, prise de poids, etc), la partie émergée de l’iceberg. » En 2009, Camille crée donc sa propre méthode qui cherche ce qui se cache derrière les symptômes, ces alertes lancées par l’inconscient. Elle baptise sa méthode SAJECE qui réunit ses initiales, celles de son mari et de leurs enfants.

En 2011, Sébastien Lambert, son conjoint, se forme auprès d’elle et ils exercent tout deux l’hypnose thérapeutique, proposant même des séances à deux voix. Très sollicité, le couple s’est trouvé rapidement débordé et s’est donc mis à former d’autres praticiens dans toute la France.

«Souvent, grâce à l’hypnose, le corps accepte la chimio ou l’opération au lieu de la vivre comme une guerre.»Le praticien en hypnose noue un dialogue avec l’inconscient par diverses techniques. Camille joue la carte de la diversion par un récit qui occupe le conscient mais les métaphores qui tissent le fil de ses histoires sont autant de messages subliminaux envoyés à l’inconscient, le véritable « patron » de nos émotions. L’hypnose apporte des réponses à toutes sortes de maux : des problèmes de santé, des traumatismes psychologiques, améliorent les capacités mentales et physiques, le tabagisme, les problèmes de poids, etc.

Camille Griselin installe le patient dans un fauteuil confortable, lui demande en début de séance quel problème le patient souhaite travailler. Ce sera l’unique question. Elle entame ensuite un récit qui semble destiné à un enfant. Il peut s’agir de l’histoire d’une princesse, d’un héros, d’une petite fille, d’un animal. Les yeux fermés, le corps détendu et l’esprit intrigué, le patient écoute, se laisse porter par la voix et les aventures du personnage. Une sensation étrange s’installe. La personne a conscience de son environnement mais l’histoire résonne profondément, souvenirs et émotions émergent. Les paupières papillonnent, les larmes coulent. La barrière du conscient tombe. S’en suit une sensation d’éveil, de légèreté, de complétude.

Des personnes atteintes de cancer ou s’apprêtant à subir une opération viennent consulter Camille et Sébastien : « On vise toujours la lune » mais sans la promettre. « Souvent, grâce à l’hypnose, le corps accepte la chimio ou l’opération au lieu de la vivre comme une guerre. On ne sait pas ce dont l’inconscient est capable. Il peut nous guérir mais il a ses limites. On ne sait pas quelles sont ses limites. On lui demande de faire son maximum. Mieux supporter une chimio ? Ôter des douleurs ? Accepter la maladie ? Guérir ? On essaie. »

www.formation-camille-griselin-hypnose.com


3 QUESTIONS À ISABELLE LEFEBVRE

Isabelle Lefebvre (© DR)Manager au sein d’un groupe bancaire, Isabelle Lefebvre a suivi la formation à la méthode d’hypnose SAJECE de Camille Griselin ajoutant une corde à son arc de générosité et de bienveillance. Elle propose des séances d’hypnose à Metz.

Pourquoi vous être intéressée à l’hypnose ?

C’était un défi. J’ai discuté un jour avec un magicien qui prétendait que l’hypnose n’existe pas. Mais mon arrière-grand-père pratiquait l’hypnose. Je voulais savoir si ça existait vraiment. Alors je me suis formée il y a un an et j’ai découvert le versant thérapeutique auprès de Camille que j’ai invitée à Metz pour qu’elle puisse proposer sa formation à des praticiens de notre région.

Pourquoi la méthode de Camille Griselin plutôt qu’une autre ?

Elle propose une méthode toute en douceur contrairement à d’autres beaucoup plus directrices. La méthode SAJECE est plus dans l’amour, la compassion et la bienveillance. Lorsque l’on devient thérapeute, la compassion est une qualité incontournable.

Quelle place tient cette activité dans votre vie professionnelle et personnelle ?

Je souhaite développer cette activité mais tout en gardant mon travail. Il me permet d’avoir un autre regard sur différents problèmes comme le burn out. J’aime mon travail mais l’hypnose m’apporte autre chose, une bouffée d’oxygène. Ma motivation est d’aider les gens. On fait progresser les choses dans le bien-être. Cela permet de travailler sur les autres mais aussi sur moi-même, de voir les choses autrement, de comprendre pourquoi on a mal.

isabellelefebvre.vpweb.fr