(© DR)
Cet été, on retrouvera au Musée de la Guerre de 1870 et de l’Annexion à Gravelotte et au Château de Malbrouck à Manderen deux expositions croisant les thèmes de la guerre et du 9ème art, notamment à travers les héros du dessinateur Jack Kirby.

Le Musée de la Guerre de 1870 et de l’Annexion à Gravelotte s’accorde un bond dans le temps en revenant sur l’épisode de la bataille de Dornot-Corny en 1944 à laquelle participa le dessinateur Jack Kirby, dont l’œuvre sera marquée par le traumatisme du conflit. On découvrira au sein de l’exposition Les Héros oubliés : Dornot-Corny, a small place in hell*  des planches de ses comics mettant en scène certains de ses héros (Captain America, Hulk, Thor) et issues de son ouvrage The Losers, prenant pour cadre la Seconde Guerre mondiale, édité pour la première fois en français dans le cadre d’une édition 2017 du festival Cabanes titrée Kirby super-héros. Des reconstitutions, uniformes, armes et de nombreux objets liés au quotidien des protagonistes de la bataille de Dornot prendront également place au sein de la scénographie.

Au Château de Malbrouck, l’exposition Les Héros dessinés, de la Guerre de Troie à la Guerre des Étoiles s’attache à dépeindre les représentations de la guerre au sein du 9ème art à travers le travail de nombreux artistes, dont Jacques Martin, le papa d’Alix, Jean-François et Maryse Charles (Les Pionniers du nouveau monde, War and dreams…), Benoît Ers et Vincent Dugommier, auteurs des Enfants de la Résistance, Jean-Yves Mitton et Davide Fabbri, qui prolongent l’univers de Star Wars, Hermann avec l’album Sarajevo Tango et bien évidemment Jack Kirby. À Manderen et Gravelotte, ce sont deux panoramas de l’histoire vus par le spectre de l’art séquentiel que constitue la bande dessinée qui sont ainsi présentés. 

Les Héros oubliés : Dornot-Corny, a small place in hell jusqu’au 15 décembre
Musée de la Guerre de 1870 et de l’Annexion à Gravelotte

Les Héros dessinés, de la Guerre de Troie à la Guerre des Étoiles
jusqu’au 29 octobre au Château de Malbrouck à Manderen

(*une petite place en enfer)