Le trio canadien Badbadnotgood est l’une de ces jeunes formations inarrêtables pour ce qui est d’inventer (ou de réinventer) une musique actuelle ne se posant aucune barrière. La meilleure façon de marcher pour accoucher de petites pépites telles que ce IV aux mécaniques bien huilées, où l’histoire croisée du hip-hop et du jazz est utilisée pour alimenter un album à l’énergie maîtrisée. Le calme des beats succède aux tempêtes cuivrées, chaque piste se démultiplie et nous emporte, groovy (IV), piquante (Speaking gently), paisible (Cashmere, Time Moves slow avec Samuel Herring de Future Islands) ou échevelée (Confession pt.II).