(Anja Niedringhaus © Droits Réservés)

Être photographe de guerre est un métier dangereux, Anja Niedringhaus l’a malheureusement appris  à ses dépens : en 2014, la célèbre reporter allemande meurt sous les balles en Afghanistan. À Sarrebruck, la fondation Stiftung Demokratie Saarland lui rend hommage à travers une exposition de ses clichés à la fois pudiques et emplis d’émotion.

Ici, pas de scènes de combat proprement dites, Anja Niedringhaus ne cherche pas à choquer mais plutôt à faire réfléchir. Que ce soit en Irak, au Koweït, en Palestine ou encore en Afghanistan, au lieu de photographier des cadavres ou des blessés sur le champ de bataille, elle préfère documenter le quotidien d’un territoire en conflit à l’arrière du front.

Cependant, dire que la photographe allemande agit en simple témoin de ces situations tout aussi dramatiques qu’absurdes ne serait pas rendre justice à son travail qui est également d’une grande valeur artistique. Les images regroupées et présentées sous le titre « At war » impressionnent par leur sensibilité et leur esthétique.

L’exposition se termine le 31 mars, l’entrée est gratuite
plus d’informations sur www.stiftung-demokratie-saarland.de