(©DR)

Dans le quartier rouge de Bruxelles, Nacho, clandestin argentin poursuivi par la police, se réfugie dans le salon de Rose. Le premier, exilé par amour, rencontre la prostituée au grand cœur, qui garde une trace de ses clients dans des carnets aux notes à la fois tendres et cocasses. Chaque comédien joue deux rôles : Rose et Muriel, la femme de ménage indiscrète, Nacho et Toni, mec et mac. Dans Belles de nuit, deux êtres oscillent entre désir de liberté et envie de rentrer dans le rang.

Le 9 mars à la Maison de la culture d’Arlon

www.maison-culture-arlon.be