(© DR)

Marine Le Pen est arrivée en tête dans 15 des 21 circonscriptions lorraines lors du premier tour de la présidentielle. Compte tenu de leurs bons résultats, du côté des « Insoumis » comme d’En marche!, on se sent certainement pousser des ailes. Tout cela fait que, vues depuis le camp PS, qui doit également digérer un sérieux revers avec l’échec d’Hamon, les législatives baignent dans un épais brouillard. Certaines figures montent néanmoins au créneau à l’image de la porte-parole de Benoit Hamon, Aurélie Filipetti, qui s’estime la mieux placée ou bien encore Michel Liebgott, le député-maire de Fameck qui, dans le Républicain Lorrain, concède que son soutien à Macron est susceptible de poser un petit « problème ». Mais, pragmatique, il rappelle, aussi, volontiers, qu’il est le mieux placé pour battre le FN. Bref, pas simple. Où, avec qui, comment… ? Va falloir phosphorer. Et convaincre. Aussi.