(©Aziz Mébarki)
Dominique Gros, le maire de Metz, l’a annoncé lors du conseil municipal du 27 octobre dernier, l’agglomération Metz Métropole, dont il est le 1er vice-Président, s’est engagée dans une procédure visant à obtenir le statut de métropole.

En devenant une métropole, Metz Métropole (qui ne l’est pas encore malgré son nom) serait l’égale de Strasbourg ou de la communauté urbaine du Grand Nancy qui est devenue la 15e métropole, en juillet dernier. Certes, l’agglomération messine ne répond pas en tout point aux critères exigés pour le devenir mais l’expérience nancéienne confirme qu’il y a matière à « négocier », le Grand Nancy l’ayant obtenu alors que sa population n’atteint pas les 400 000 habitants, alors que 650 000 habitants sont normalement requis. Et puis c’est le bon moment puisque, depuis le mois d’août, un assouplissement des critères a été voté (pour permettre la création de quatre nouvelles métropoles à Orléans, Saint-Etienne et Toulon et Dijon chère à M. Rebsamen).

La communauté d’agglomération va également passer en communauté urbaine (un objectif pour 2018). Alors ? Dominique Gros a précisé qu’avec Jean-Luc Bohl, président de Metz-Métropole, il a adressé un courrier en ce sens à Manuel Valls. Population, rayonnement transfrontalier, pôle économique, unité urbaine, nécessité d’un rééquilibre avec Nancy… Les arguments et atouts susceptibles de faire pencher la balance du bon côté, ne manquent pas. Ni les soutiens : François Grosdidier (LR), Philippe Leroy (LR) et Jean-Pierre Masseret (PS) se sont mobilisés et ont déposé un amendement au Sénat. Cela n’a pas suffi, la candidature messine a été retoquée (comme d’autres). Et Dominique Gros de profiter du Conseil pour inviter les députés à intervenir à leur tour.

Cette débauche d’énergie n’est pas anodine. En obtenant le statut de métropole, Metz et son agglomération disposerait de nouveaux pouvoirs et de compétences accrues notamment en matière de développement économique, d’aménagement de l’espace métropolitain ou de politique de la ville. Bref, le territoire s’élèverait dans la hiérarchie. « La métropole a pour objectif de valoriser les fonctions économiques métropolitaines et ses réseaux de transport et de développer les ressources universitaires, de recherche et d’innovation. Elle assure également la promotion internationale du territoire », pour reprendre la définition officielle. La suite en novembre…