(© Yves Colas)

MARLY JAZZ FESTIVAL DU 18 AU 21 MAI 2017

En anglais, en français ou en brésilien, la chanteuse Virginie Teychené revisite avec grâce le répertoire des musiques populaires aux côtés d’un quartet sur mesure.

Les grandes chanteuses jazz ont toujours su faire mentir les esprits tordus qui ne voyaient en elles que des divas artificielles et superfétatoires ; Virginie Teychené est assurément de celles-ci. Sa carrière s’apparente à une recherche profonde et rigoureuse au sein du répertoire mondial. En quatre albums, elle a rendu des hommages virtuoses et sensibles à Vinicius de Moraes, Frank Sinatra, Billie Holliday, Nat King Cole, Joao Gilberto, Sergio Mendes, Abbey Lincoln, Betty Carter… Encore, son dernier opus, est entièrement dédié au répertoire français. « Il m’a fallu du temps pour me trouver dans chacune de ces langues, surtout en français, une langue moins syncopée que l’anglais ou le brésilien, explique la chanteuse. De plus ma langue maternelle me touche de façon plus forte ; être juste a nécessité du travail. »

Toujours à l’équilibre entre technique et émotion, Virginie Teychené accorde autant d’importance au poids des mots qu’à leur rythme. Elle considère sa voix comme un instrument au milieu de ceux de ses complices de toujours : Gérard Maurin à la basse, Stéphane Bernard au piano, Jean-Pierre Arnaud à la batterie. À Marly, l’harmoniciste Olivier Ker Ourio, présent sur Encore, s’ajoute au groupe. « Chacun amène son histoire et sa culture pour que la musique devienne naturelle pour le quartet, indique Virginie. J’ai ma vision de leader ; de soliste plutôt ! Et je choisis une chanson à partir du moment où je peux avoir l’impression qu’elle a été écrite pour moi. »

Si quelques compositions émaillent ses essais, elle ne ne cède pas, pour l’instant, à ceux qui la pressent de livrer un album d’auteur. Bientôt, direction le Brésil peut-être pour de nouvelles reprises réenchantées par son timbre soyeux, empreint de pureté, et qui sait aussi se faire joueur. Toujours au service de « la musique des mots ».

 
Samedi 20 mai en deuxième partie de soirée
www.virginieteychene.com