Pari réussi pour le réseau d’entreprises RE@GIR ! La Saint Prosper, la 1ère fête des entrepreneurs a rassemblé le 23 juin dernier au château Guy de Wendel d’Hayange plus de 600 dirigeants et leurs collaborateurs. Le réseau des réseaux a profité de l’évènement pour dévoiler son nouveau site internet et annoncer la création d’une fédération.

RE@GIR (© DR)Plus de 600 dirigeants d’entreprise et leurs collaborateurs ont participé à la Saint Prosper, le 23 juin dernier, au Château de Wendel à Hayange. La première fête des entrepreneurs orchestrée par l’association de chefs d’entreprise CAC 140, pour le compte du réseau RE@GIR (Réunir, Entreprendre Agir en Inter-Réseaux), a donc été un succès.

Et cela va bien au-delà de l’approche comptable puisque, comme le souligne Jean-Pierre George, président d’Entreprendre en Lorraine Nord (ELN), l’une des associations de chefs d’entreprise à l’initiative de RE@GIR, il était important que les dirigeants des 2000 entreprises fédérées au sein du réseau des réseaux (20 association d’entrepreneurs le composent) se rencontrent, échangent et apprennent à se connaître pour agir et avancer. « Il faut que les patrons prennent leurs responsabilités, soient animés d’un esprit de conquête car si nous n’agissons pas, on va au-devant de difficultés », a souligné Jean-Pierre George, lors de la présentation de l’évènement, en juin dernier.

Après Prosper, « Yop la boum ! » aurait dit Maurice Chevalier. Il y a un peu de ça… Mais ce n’est pas un verre dans une main et une assiette estivale dans l’autre que les patrons entendent passer à l’action et faire bouger les lignes. Le réseau RE@GIR a profité de cette journée conviviale (musique et barbecue figuraient au programme) pour dévoiler deux nouveaux outils mis à la disposition de ses membres.

Un site internet tout d’abord  www.reagironline.tv. Partant du principe que l’union fait la force, il a été imaginé afin de favoriser l’échange et la mutualisation d’informations entre tous les membres mais également avec le grand public. Riche d’articles, de vidéos, d’annonces des événements et rendez-vous, ce site internet sera également prochainement disponible sur smartphone via une application dédiée.

La création d’une fédération. « Nous ne sommes pas foncièrement attachés aux structures mais le fait de bénéficier d’un cadre plus formel va nous permettre d’agir et de communiquer de manière plus efficace. Cette fédération dont les statuts sont en cours d’élaboration, s’apparente davantage à un Conseil opérationnel. Elle sera composée des présidents des différentes associations membres, afin que chacune d’elles conserve son autonomie », précise Jean-Pierre George non sans rappeler que RE@GIR rayonne en Lorraine mais aussi en l’Alsace, en Champagne-Ardenne ainsi que dans les pays voisins (Wallonie, Luxembourg et Allemagne). « Des associations belges et sarroises doivent d’ailleurs bientôt nous rejoindre ».

Parallèlement à ces outils, le réseau peaufine également son programme de manifestations qui sont systématiquement organisées par l’un de ses membres. ELN assure ainsi les derniers préparatifs de la 22e édition du Salon à l’Envers qui se tiendra le 19 octobre, à Thionville tandis que le Rezo 57 Grand Est planche sur une grande soirée organisée dans le cadre de la prochaine édition du Moselle Open, en septembre prochain. Le tournoi de tennis de Metz illustre d’ailleurs bien, ce que le réseau RE@GIR entend, par « passer à l’action » (voir ci-dessous). En 2018, l’agenda sera également riche d’une seconde édition de la Saint Prosper.


QUAND LES ENTREPRISES MONTENT AU FILET…

L’Open de Moselle a bien failli quitter le département pour être délocalisé du côté de Taïwan. Pour éviter cette délocalisation annoncée, les entreprises locales du réseau RE@GIR se sont mobilisées aux côtés des collectivités locales. Cette mobilisation a permis la reprise d’une part significative du capital et le bouclage du budget assurant ainsi le maintien de l’évènement sportif à Metz. « Nous avons démontré que lorsque les chefs d’entreprises se prenaient par la main, ils pouvaient agir pour le territoire », a déclaré Yves Henri, président du Rezo 57 Grand Est.