(©DR)
Les Lorrains de Rosis and the tangle sortent leur premier EP, Amber. Entre mélodies ciselées et douceur du chant s’immiscent des moments d’ivresse rock, auxquelles s’ajoutent des couleurs pop et world : un cocktail délicat et enivrant.

Leur nom évoque à la fois la féminité, des touches de couleurs enchevêtrées, de jolis végétaux à la fois gracieux et vénéneux. Des images que l’on retrouve également sur la pochette du premier EP de Rosis and the Tangle, signée Samuel Mussolin, et dans la voix de leur chanteuse Roxane. « On vient tous d’univers différents, on se voit un peu comme une créature hybride » définit la jeune femme dont les références vocales vont de Björk à PJ Harvey en passant par Olivia Merilahti du groupe The Dø. Jardin bien ordonné, la musique de Rosis and the Tangle peut devenir plus luxuriante, plus sauvage, tout en gardant cette élégance qui caractérise les mélodies de guitares, cœur électrique du groupe. « Ça peut être plus explosif sur scène ! remarque Nathalie, guitariste. Mais on va s’attacher à développer davantage notre personnalité basée sur les nuances et les mélodies, la subtilité. »

Juste après ce premier disque autoproduit, les cinq membres de Rosis and the Tangle retournent au travail : grâce au dispositif d’accompagnement artistique Multipistes, ils vont profiter de conseils aussi bien scéniques que techniques ou promotionnels, avec la possibilité de jouer en Allemagne et au Luxembourg. « C’est hyper positif, bien sûr ! On va s’attacher à épurer, surtout notre live. On a déjà un peu de recul après cette première sortie, pour laquelle on avait retravaillé plusieurs morceaux assez anciens afin que le tout soit cohérent » explique Roxane. Les textes sont écrits alternativement par Nathalie et Roxane, et les compositions, bases de leurs chansons, se font en commun. On y trouve parfois, comme sur Pumpkins ou Stripes, les échos de percussions africaines qu’affectionne Fabien, le batteur. Une autre couleur chaude au sein d’un tableau plein de vie. 

rosisandthetangle.com