Tag "BISTROT"

SUR LES CHAPEAUX DE ROUGE

Le Café Flamm’ de Hunting, près de Sierck-les-Bains en Moselle, également restaurant, est un fabuleux carrefour. Culture, souvenirs, bonnes bouffes et ambiances bistrotière et villageoise partagent la même table. C’était avant « chez la Odette ». « L’Isa et le Pascal » Rodondi ont pris la suite, en conservant l’âme du lieu. Autour d’un mobilier d’époque, celui que s’arrachent les bistrots parisiens pour les reconstitutions de ligues dissoutes, des photos. Plein de

L’ESPRIT 1507

À Saint-Dié, le 1507 est une institution. Parce que son enseigne, d’abord, clignote avec une date qui fait chaud au cœur des Déodatiens et fait de leur ville la Marraine de l’Amérique. C’est ici, en 1507, que fut inscrit pour la première fois sur une carte le nom America, en hommage au navigateur Amerigo Vespucci. C’est Annie Privat qui rebaptise les lieux – le bar se nommait Le Régent –

DU BRASSENS DU SAUTET AUSSI

(Photos: Vianney Huguenot) Magny, quartier-village de Metz, au café-restaurant Le Madrigal. Ici, c’est un état d’esprit en voie de disparition qu’on vous sert en priorité. Du mitonné à la bonne humeur.  Sommes-nous à vraiment Metz ? À ma gauche, l’église. À droite, le Madrigal. Les deux monuments se dévisagent et vous renvoient de concert à l’histoire de ce quartier messin qui a su garder l’esprit d’un vrai village. Je monte trois

ICI RAON L’ÉTAPE

À Raon l’Etape, l’ancien hôtel-restaurant du Joli Bois, rebaptisé le BBC – Bar Brocante Chambre d’hôtes – est perché sur les hauteurs de la ville. Son patron, Jean-Christophe Henry, ancien étudiant en socio puis ouvrier, est aussi hors-normes. C’est désormais chose acquise : la sociologie mène à tout. À la fac de lettres, à Nancy, Jean-Christophe Henry a sans doute potassé les Morin, Bourdieux, Durckheim, Aron et autres Foucault, lesquels ne seraient pas si fâchés

UNE HISTOIRE DE FAMILLE

Sur la route des vins de Moselle, à Marieulles, vous pouvez faire escale à L’Escapade, un bistrot-resto élaboré dans la pure tradition familiale. Zoé et Raphaël vous accueillent. Vite, vous êtes dans l’ambiance. Lorsque vous pénétrez sur la Route des vins de Moselle, par Fey, vous franchissez d’abord le lieu-dit Vezon, sur la commune de Marieulles. Vous allez frôler le vignoble Jaspard, « planté à la Bourguignonne, en vigne étroite » et produisant un

CAFÉ SUISSE

À Pont-à-Mousson, à la Rose d’or, au fond de la rue Saint-Vincent, scintille un bistrot aux allures de couteau suisse. Du multi-services ! On y croise du turfiste, du voisin, du touriste, et surtout l’ambiance inimitable du bar de quartier.  Ils font tout, ou presque, ici. Journaux, clopes, jeux, sur la première partie du café. Au fond, le long comptoir annonce l’ambiance typique du bar de quartier, où l’on croise son

CHEZ PP REPAIRE DE RÉSISTANTS

Le PP, c’est le Petit Parisien, bistrot flamboyant de la rue Kennedy à Neufchâteau, tout à l’ouest des Vosges. Derrière le comptoir, Jean-Michel Vigneron, dit « Fox », patron de bar, philosophe, résistant, rebelle, belle gueule, marrant, sympa, fan de cartes postales et de blagues potaches. Les amoureux de la vie simple ne pourront pas louper cette adresse. Il y a des lieux comme ça. Je dois les faire deux fois. Être bien sûr

« UN ABRI, UN REFUGE »

À Lahaymeix (55), vous allez attraper un bon gros coup de jeune. Vous cueillerez même des fleurs, des immortelles, des pensées, des reines des prés… Bienvenue au bar du paradis, chez Fernande Simon, une nonagénaire rayonnante et philosophe. Le bar n’a pas de nom. C’est « chez Madame Simon », ou parfois « chez Fernande », qu’on entend dire. De loin, de très loin, en Meuse. Car Madame Simon a sa réputation, dont

ON CONNAÎT L’ÉCHANSON

Fastoche, le jeu de mots, j’avoue. Mais quand les bons vins enivrent les convives, comme les soleils trempent l’horizon, on peut tout se permettre. Même le potache. Surtout à l’Échanson, un savoureux bistrot nancéien.  Dans la rue de la Primatiale, j’ai rencard avec Alex, le patron. Il est neuf heures. J’ai tout en poche, calepin, stylo, bouquin, l’histoire de Richie, mais ce n’est pas le sujet. Le bouquin, c’est pour l’attente,

UNE BANDE DE BELGES ARRIVE…

Arlette, cette première chronique sur les bistrots vous est dédiée ! Savez-vous que dans ma riche carrière de frotteur de zincs et cueilleur de bavardages, vous êtes une étoile ? Par la grâce d’un ami commun, qui eut un jour l’exquise idée de me présenter à vous, nous avons partagé la même table de bistrot. Nous parlions à bâtons rompus, je vous regardais, je vous questionnais, vous me répondiez, vous me souriiez parfois, et