Jacky Terrasson (© DR)Le franco-américain tient la bonne formule : pour nous ravir, il continue à se faire plaisir. Après le détonant Gouache et ses reprises vitaminées et décomplexées, il s’attaque ici au Take this de Paul Desmond, au Come together des Beatles avec le chanteur Sly Johnson, à Un Poco Loco de Bud Powell, où se met en valeur le percussionniste malien Adama Diarra. Jacky Terrasson nous offre également quatre originaux explosifs sur un album taillé pour la scène, teinté de couleurs et de cultures multiples, venant compléter une œuvre réjouissante qu’il veut plus que tout « happy, pêchue, pas triste ». Banco.