(© DR)
La Wallonie réforme le secteur des maisons de repos et de soins afin de répondre mieux répondre aux besoins actuels et futurs. Près de 200 millions d’euros vont être investis.

«Plan Papy Boom». C’est le nom de la réforme ambitieuse et inédite pour le secteur des «maisons de repos» et «maisons de repos et de soins» qu’entend mener le gouvernement wallon, sur proposition de Maxime Prévot, ministre de la Santé et de l’Action sociale. Il est vrai qu’il importe d’agir.

A l’heure actuelle, ce secteur représente, un peu moins de 700 institutions pour un total de 48 407 places. Une offre insuffisante puisque les familles «sont déjà confrontées aujourd’hui pour trouver une place, a fortiori en urgence, lorsqu’un accident de la vie entraîne une perte d’autonomie et rend cet hébergement indispensable», précise le gouvernement. Et cela risque de se compliquer encore. Avec l’allongement de la durée de la vie, la Wallonie comptera deux fois plus de personnes âgées de 80 ans et plus qu’aujourd’hui, dès 2050. Répondre aux besoins actuels tout en anticipant ceux à venir, c’est précisément le double objectif poursuivi par le «Plan Papy Boom». Différentes mesures sont annoncées.

D’ici 3 ans, 677 places supplémentaires vont être créées aux quatre coins de la Wallonie. Une réforme tarifaire est également dans les tuyaux. Elle vise à rendre les tarifs plus accessibles et cela y compris aux populations les moins favorisées. Enfin, des modifications réglementaires (normes, projets innovants, partenariats, répartition territoriale équitable…) et un nouveau dispositif de financement des infrastructures sont prévus avec pour ambition de favoriser l’éclosion de projets créatifs et relancer le secteur. 187 millions d’euros sont mobilisés, soit la plus importante enveloppe financière dégagée depuis dix ans pour ce secteur, pour cette réforme.