Issu d’un projet financé et maturé par Conectus Alsace (en charge du transfert de technologies pour tous les laboratoires de recherche publique en Alsace), à hauteur de 550 000 euros, Alms Therapeutics a clôturé un premier tour de table qui lui a permis de réunir un investissement de 15 millions d’euros. (Photo : © DR)

Une belle enveloppe apportée par le fonds d’amorçage privé-public Cap Innov’Est (Fonds interrégional d’amorçage doté de 36 M€, Cap Innov’Est a vocation à investir au capital de start-up situées en Alsace et en Bourgogne-Franche-Comté) et surtout par Morningside Ventures, un capital-investisseur américain qui gère 1 milliard d’euros d’actifs en soutien à des start-up. Alms Therapeutics, société issue du projet piloté par Vincent Marion, Directeur adjoint du Laboratoire de Génétique Médicale de Strasbourg (UMRS 1112 ; Unistra-Inserm – Institut de Génétique Médicale d’Alsace, Fédération de Médecine Translationnelle de Strasbourg) en collaboration avec Nikolai Petrovsky, Directeur d’endocrinologie à l’université d’Adelaïde en Australie, a mis en évidence une nouvelle cible dans la régulation de la glycémie.

Cette découverte est révolutionnaire pour les malades atteints du diabète de type 2, car il n’existe aucun traitement similaire. Alms Therapeutics sera donc en mesure de proposer aux patients un traitement beaucoup plus souple, plus efficace et avec moins d’effets secondaires. Ces 15 millions d’euros serviront notamment à poursuivre les recherches et à financer les phases d’études cliniques sur l’homme. Tout cela prendra encore quelques années mais, si tout se passe bien, une mise sur le marché pourrait intervenir dès 2020.