Cinéma

LA FRENCH

C’est dans le Marseille des années 70 que nous replonge le deuxième film de Cédric Jimenez. La French appartient à ces grandes fresques criminelles à la française. Ce long-métrage galvanisant revient sur la confrontation entre le juge Pierre Michel et le parrain de la cité phocéenne Gaëtan Zampa, surnommé Tany, à l’origine de trafics en tout genre, à commencer par la drogue, qu’il écoulait à une échelle internationale, à New

WHITE GOD

Voilà un film dingue et carrément gonflé. White God a pour point de départ la relation quasi fusionnelle entre une fillette et son chien. Lili et Hagen semblent inséparables. Sauf que dans un Budapest futuriste, où se déroule l’action de White God, les canidés de race pure sont préférés aux croisés. Hagen a la malchance d’être un de ces bâtards, et il finira par être banni par le père de

AU NOM DU MAîTRE

Après la farce cinématographique Welcome to New York, qui avait retourné le dernier festival de Cannes, Abel Ferrara offre un visage plus séduisant avec Pasolini. Le sulfureux réalisateur s’est jeté corps et âme dans ce biopic consacré à un cinéaste et poète italien qui le fascine. Le résultat est convaincant. «La résurrection d’un cinéaste via l’adoration d’un autre. » Le magazine Télérama n’est pas le seul à penser qu’Abel Ferrara a repris

CHARLIE’S COUNTRY

Charlie’s Country est d’abord l’histoire d’une longue amitié, celle qui unit le cinéaste australien Rolf De Heer Bad Boy Bubby, La chambre tranquille à David Gulpilil, un acteur d’origine aborigène très populaire en Australie. Cette histoire teintée d’humanisme, qui marque leur 3ème collaboration, est inspirée en partie de la vie du comédien. Récit des déboires d’un aborigène et de son acculturation douloureuse, cette fiction rappelle aussi l’intégration difficile d’une communauté

LE HOBBIT : LA BATAILLE DES CINQ ARMÉES

Comme c’est la coutume, les fêtes de Noël verront débarquer sur les écrans Le Hobbit de Peter Jackson. Avec La bataille des cinq armées, le réalisateur australien clôt la trilogie inspirée du chef d’œuvre de Tolkien. L’occasion de découvrir le dénouement des aventures de Bilbon Sacquet, parti reconquérir le Royaume perdu des nains d’Erebor, en compagnie du magicien Gandalf le Gris et des treize nains, dont le chef n’est autre

LES HÉRITIERS

Elle nous avait laissé un goût amer avec son précédent film, Bowling, mettant en vedette Catherine Frot. Marie-Castille Mention-Schaar réussit sa séance de rattrapage avec Les Héritiers, un long-métrage qui s’inspire d’une histoire vraie. En l’occurrence celle du lycée Léon Blum de Créteil, qui a remporté le Concours national de la Résistance et de la Déportation, sur la base d’un travail collectif qui a redoré le blason d’une classe en

LE TEMPS DES AVEUX

Près de 25 ans après Indochine, Régis Wargnier retrouve l’Asie avec Le temps des aveux, qui a été tourné intégralement au Cambodge. Son dernier long-métrage s’inspire du livre de François Bizot, Le portail, qui racontait son histoire. Celle d’un anthropologue français pris pour un espion par les Khmers rouges cambodgiens, capturé et torturé au début des années 70, avant d’être relâché. La relation indéfinissable qui s’est nouée entre le prisonnier

FEMMES EN DOCS

La 17ème édition du festival Le Réel en vue est dédiée aux femmes du 3ème millénaire. Du 12 au 22 novembre, les documentaires présentés au cinéma La Scala en découdront avec les préjugés, contre-sens et autres idées reçues sur la place de la femme dans la société du XXIe siècle. Le XXe siècle a vu naître un féminisme assumé et reconnu. Droit de vote, contraception, divorce, droit de disposer de son

THE CASANOVA VARIATIONS de Michael Sturminger

Attention, film événement ! Il faut dire que son auteur, le scénariste et metteur en scène autrichien Michael Sturminger, s’attaque au plus grand mythe de la séduction : Giacomo Casanova. The Casanova Variations fait suite à la tournée de l’opéra-pièce du même nom qui a connu un franc succès de 2011 à 2013. On y trouvait déjà l’acteur John Malkovitch, qui reprend le rôle de l’homme à femmes vénitien pour la version

MARIE HEURTIN de Jean-Pierre Améris

C’est une histoire vraie qui sert d’assise au dernier film de Jean-Pierre Améris (L’homme qui rit). Marie Heurtin revient sur des faits qui se sont déroulés à la fin du 19ème siècle. A l’époque, une religieuse, Sœur Marguerite, avait mis au point une méthode novatrice en apprenant le langage des signes tactile à une jeune sourde et aveugle. Le film met en scène Isabelle Carré, dont c’est la 3ème collaboration