Politique

Démission de Philippe Richert : le Grand-Est en questions

(© Mensuel L’Estrade) La démission de Philippe Richert montre à l’évidence que la construction d’une Grande Région regroupant trois anciens territoires aux identités fortes est une chose beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. Avec un vrai professionnalisme Richert aura pourtant cherché pendant près de deux ans à mettre en ordre de bataille la nouvelle région Grand Est. Il y aura mis beaucoup de sérieux et d’énergie, rencontrant de nombreux acteurs, quitte

LA JACQUES-MARTIN ATTITUDE

(© 123RF) Tout dépend de quelle fenêtre on observe les résultats des élections sénatoriales. On peut y voir un atterrissage en douceur d’une nouvelle génération, ou l’opiniâtreté des caciques, l’échec de Macron, la déroute du FN, le succès de LR, le PS qui sauve les dernières commodes, ou rien de tout cela, ou tout cela à la fois. Pratique. La Jacques-Martin attitude est née dans les années 70 avec L’école

RASTA MERKEL

« En Allemagne, la politique ça se joue à six(1) et c’est toujours Angela Merkel qui gagne à la fin ». Ainsi pourrait-on résumer le dernier succès électoral de la Chancelière allemande, par analogie avec l’adage bien connu des amateurs de football, lorsqu’il s’agit d’évoquer les succès internationaux de la Mannschaft, l’équipe nationale allemande. Une forme de nouveau théorème que pourraient énoncer les spécialistes de la science-politique outre-Rhin. Angela Merkel, remporte

DERNIÈRE LIGNE DROITE POUR LES LÉGISLATIVES

(© DR) À la fin du mois, les Allemands éliront leur Parlement. En Sarre, 800 000 électeurs vont devoir départager 15 partis. Sur la dernière ligne droite, tous les mouvements envoient leurs ténors au front. Les premières notifications de vote sont arrivées dans les boîtes aux lettres sarroises. En effet, contrairement au système français, il n’existe pas en Allemagne la possibilité de voter par procuration mais par correspondance et ce dès

RUDE ET INJUSTE POSOLOGIE

(© 123RF) La France est gravement malade de ses déficits publics. Nul ne l’ignore. Et pourtant, la classe politique fuit ce sujet essentiel. Parce qu’en campagne électorale la question n’est pas vendeuse. Il y a trop de coups à prendre. Dès lors, l’absence de courage politique, conduit à esquiver, éviter, fuir ou minimiser le sujet. Combler la dette de l’Etat ne fait rêver personne. Et puis, après tout, cela fait

METZ EN VOIE DE BANALISATION ?

(© Aziz Mébarki) Un énième livre sur Metz ? Pas vraiment. Une certaine idée de Metz, dont l’auteur Jérémy Aldrin est président au conseil municipal du groupe d’opposition Rassemblement pour Metz, est un mélange inhabituel, fait d’allers-retours, entre rappels historiques et idées pour demain. Plusieurs faits historiques et grands personnages, reliant Metz à la grande Histoire, sont remémorés et servis avec passion : Metz l’européenne, Metz la martiale, Metz et Verlaine, Tocqueville…

UN MESSIN PRÉFET DU GRAND EST

(© DR) Dans la préfectorale, il est rare qu’on se pose les questions ainsi. La nomination d’un Messin préfet du Grand Est n’est probablement pas un signe de rééquilibrage entre Strasbourg et Metz, perdant son statut de capitale de région à la suite des fusions. Le nouveau préfet de la Région Grand Est, par ailleurs nouveau préfet du Bas-Rhin, est certes natif de Metz, il est surtout un haut fonctionnaire

LA QUESTION QUI TARAUDE

(© DR) Les résultats de la présidentielle et des législatives auront-ils une incidence sur les élections sénatoriales du 24 septembre ? Onze mandats de sénateurs seront renouvelés en Lorraine (départements 54, 55 et 57). Dans les états-majors, certains se posent la question : le vent du « dégagisme » et du « jeunisme » soufflera-t’il sur les grands électeurs (élus constituant le corps électoral des sénatoriales) ? Quelques sénateurs ont de la bouteille, à commencer par les deux anciens présidents

MACRON ET LES VALOISINS

(© DR) André Rossinot, président de la Métropole du Grand Nancy, parle d’un « bel hommage ». Laurent Hénart, maire de Nancy (notre photo), évoque « une reconnaissance du dynamisme de la ville ». C’est à Nancy que vient de se tenir le premier séminaire gouvernemental décentralisé. Certains notent la concordance avec la tenue du Forum mondial des matériaux, réunissant chefs d’entreprise, élus, experts, chercheurs. On peut aussi y voir un gros clin d’oeil

EMPORTÉS PAR LA FOULE

(©DR) Les temps changent. Jadis, trois couleurs résumaient les résultats des législatives : le rose des socialistes, le rouge des communistes, le bleu de la droite, avec une nuance de bleu clair pour les centristes ou divers-droite. Mais ça, c’était avant. Il faut désormais compter avec un arc-en-ciel chargé. Se sont invités des rosés blanchis, des marrons tendance palot, des jaunes dorés… Le chamboule-tout LREM est aussi passé par la Lorraine. Combien