Portrait

MÉMOIRE DE FER

(© Aziz Mébarki) Treize ans après s’être penché sur les aciéries de Micheville-Villerupt en Meurthe-et-Moselle, l’ancien sidérurgiste Jean-Thomas Casarotto en remet une couche avec L’industrie du fer dans le bassin de Longwy des origines à nos jours, publié aux Éditions Fensch Vallée. Un ouvrage de presque 600 pages qui couronne dix années de recherches. Un pavé. Le troisième ouvrage de Jean-Thomas Casarotto ne boxe pas dans la catégorie poids plume. L’auteur a

EN TERRAIN CONNU

(© Aziz Mébarki) Chevillé à l’histoire régionale, Pierre Brasme communique sa passion à travers des ouvrages, articles et conférences. Le Woippycien, qui s’est penché récemment sur le cas de 50 Lorrains célèbres, cumule les projets, rêvant en secret de pouvoir un jour écrire un grand roman sur sa région d’adoption. Comme tous les passionnés de ce monde, Pierre Brasme enclenche le moulin à paroles quand vient le temps d’aborder son

« VIVE LA RÉPUBLIQUE QUAND MÊME ! »

C’est le sort, classique, réservé aux grandes pages de notre histoire : les mythes et les légendes se mêlent aux faits et vérités. L’épisode du vote des pleins pouvoirs à Philippe Pétain, le 10 juillet 1940 à Vichy, charrie quelques approximations du genre. L’on dit par exemple – cet argument étant notamment servi dans les débats sur la responsabilité de l’État français – que c’est la Chambre du Front Populaire

LA RÉFORME POUR RÉVOLUTION

(© Illustration : Philippe Lorin) 31 mars 2017, coup de tonnerre dans le ciel syndical, la CFDT pique la place de la CGT et devient premier syndicat de France dans le privé. Ce jour là, à la CFDT, on pense beaucoup à François Chérèque. Le Lorrain, secrétaire général de la CFDT de 2002 à 2012, est décédé quelques semaines plus tôt. Il fut l’un des acteurs de cette victoire acquise

LES CHOSES DURES DE LA VIE

(© Vianney Huguenot) Dans un très beau recueil de poèmes, Celle qui m’a pris mon enfant, le Fameckois Adel Bounif parle de la maladie de sa fille. Âgée de cinq ans et demi, Manel est atteinte d’une forme d’épilepsie rare et incurable, connue sous le nom de syndrome de Dravet. « C’est comme avoir une double vie, un jour au soleil, un jour sous la pluie » écrit son papa dans l’un

PLANCHE À DESSEINS

(© Aziz Mébarki) Il rêvait de bulles, il a décroché les étoiles. Depuis 2011 et un premier album consacré au Mur de l’Atlantique, le dessinateur messin Olivier Weinberg enchaîne les contrats avec la prestigieuse maison d’éditions Casterman. C’est encore le cas avec un nouvel ouvrage intitulé Les batailles de Moselle, à l’initiative du Département. Son nom, il le signe à la pointe du crayon, d’un W qui veut dire Weinberg.

VIVRE SANS FRONTIÈRES

(© Fred Entringer) Serge Basso de March, directeur de la Kulturfabrik d’Esch-sur-Alzette depuis 2002, est un défenseur des valeurs d’ouverture propres à l’éducation populaire dont il est issu. Il évoque l’histoire de la Kufa, son activité d’écrivain et la candidature d’Esch-sur-Alzette au statut de capitale européenne de la culture en 2022. Verdunois de naissance, Serge Basso de March, fils d’immigrés italiens et d’un père sidérurgiste, a reçu en héritage « la

LYCÉE REISER BONJOUR

(Illustration : Philippe Lorin) Ça fait drôle. Vous appelez le lycée de Longlaville (54), il n’y a personne au bout du fil et vous tombez sur ça : « Lycée Reiser bonjour. Pour signaler une absence ou joindre la Vie scolaire, composez le 1… ». J’appelais trop tard, l’heure d’un conseil de classe peut-être, de la pause-tige ou d’une manif sur le prix du sucre autour de la machine à café. J’appelais pour

DOUCE NOSTALGIE

« Nous sommes dans une époque obsédée par le changement et la fuite en avant ». L’écrivain Benoît Duteurtre, qui vit entre les Vosges, la Normandie et Paris, fait le constat, mêlé de peine et de panache, d’un monde fou et trahissant son essentiel. Arrière-petit-fils du président Coty, il incarne une nostalgie lumineuse, nourrie de ces petits rien qui font les grands plaisirs : un voyage en train, une vache au loin, une rivière

LES POINGS SUR LES I

(© Vianney Huguenot) Il a une voix qui nous dit qu’il a fait de la radio toute sa vie. Il y eut pourtant l’avant Radio Jerico, fait de cours et de tableaux noirs. Armand Villa fut instituteur et directeur d’école, en Algérie puis en Moselle. Il était de ces instits de la vieille école,  « sévère, mais juste » avec ses élèves. Il l’est resté et juge durement notre époque : « Je ne me