Véritable institution du stand-up en France, le Jamel Comedy club créé par l’humoriste Jamel Debbouze a révélé de nombreux jeunes talents, que l’on retrouvera en tournée en décembre à la Rockhal. (Photo : © DR)

Probablement le collectif d’humoristes le plus dynamique et le plus célèbre de l’Hexagone, le Jamel comedy club est aussi un précurseur en la matière. En 2006, c’est d’abord sur le concept d’une émission télévisée diffusée sur Canal plus que l’humoriste Jamel Debbouze, fort de sa réputation, convie des humoristes encore peu connus du grand public à s’y produire sur le principe du stand-up. Le concept de l’émission est directement inspiré du Def Comedy Jam créé par Russell Simmons dans les années 1990.

Né aux États-Unis, le stand-up consiste à une prise de parole de quelques minutes d’un comédien seul en scène, sans accessoires ou décor : il ne doit compter que sur sa gouaille pour séduire le public, à qui il s’adresse directement. Dès cette première saison télévisuelle, de futures stars se révèlent telles que Thomas Ngigol, Claudia Tagbo, Frédéric Chau, Fabrice Eboué ou le Comte de Bouderbala, qui connaîtront dans les années à venir le succès en solo et au cinéma.

En 2008, Jamel Debbouze ouvre le café-théâtre du même nom dans l’Est parisien. Concerts, spectacles et surtout stand-up sont à l’honneur. Devant un mur de briques rouges, clin d’œil aux sous-sol new-yorkais qui accueillent nombre de comiques émergents, d’autres révélations prendront la suite, parmi lesquelles Malik Bentalha, Rachid Badouri, Kevin Razy, Alban Ivanov ou Shirley Souagnon pour ne citer que les plus connus à ce jour.

Chacun avec son univers et sa personnalité tourne en dérision des figures du quotidien et relèvent avec humour les travers de la société et les clichés autour des communautés dont ils sont issus ou qu’ils côtoient : par leur talent, ils deviennent à leur manière des pourfendeurs du racisme et de l’intolérance. Souvent enfants des diasporas, ils se placent en prise directe avec l’actualité et représentent pour beaucoup le dynamisme et la créativité du melting-pot qui fait la France d’aujourd’hui.

Mais leur succès est d’abord dû à leur audace, dès les premières saisons : volontiers provocateurs, sachant aussi faire preuve de beaucoup d’auto-dérision, c’est en trouvant le ton juste, toujours sur le fil car en prise directe avec le public, les plus doués contribuent à façonner le nouveau visage de la scène comique française, à l’instar du fondateur de la troupe, qui entame rapidement des tournées. Le docu-fiction Inside Jamel Comedy club en 2009, censé retracer une tournée de la troupe, est un sommet en la matière : les humoristes se tournent continuellement en dérision en incarnant des personnages qui sont des versions extrêmes de leurs personnalités. Le mieux reste encore de les (re)découvrir là où ils excellent : sur la scène. 

Le 9 décembre à la Rockhal d’Esch-sur-Alzette
www.rockhal.lu