(© 123RF)
Du 30 novembre au 11 décembre, Paris accueille la COP 21. Plus de 40 000 spécialistes et décideurs se réunissent avec pour ambition d’adopter un accord universel visant à limiter le réchauffement climatique, pour que soit initié, aussi, une véritable politique éco-responsable à l’échelon de la planète.

LA COP C’EST QUOI ?

Pour le savoir, un petit retour en arrière s’impose. En 1992, au Sommet de la Terre de Rio l’ONU a défini un cadre d’action visant à organiser la lutte contre le réchauffement climatique. Ce cadre s’intitule la Convention -cadre des Nations unies pour les changements climatiques. Cette « CCNUCC » fédère l’ensemble des pays du monde que l’on désigne en anglais, par « parties ». Chaque année, ces partenaires (parties) se réunissent lors d’une grande réunion que l’on appelle la « Conference of the Parties » autrement dit la COP. Certains de ces rendez-vous n’ont pas servi à grand-chose –même s’il n’est jamais inutile de se rencontrer et de se parler -, d’autres ont été plus décisifs comme la réunion de 1997 qui a permis la signature du protocole de Kyoto. La COP 21 est donc la 21ème édition.

À QUOI ÇA SERT ?

Lors des COP, l’objectif est de tirer un bilan de l’année écoulée au regard des engagements qui avaient été pris et de prendre de nouvelles décisions en se projetant dans l’avenir. Si l’on parle beaucoup de la COP 21, ce n’est pas uniquement parce qu’elle se déroule à Paris. Ce rendez-vous a une dimension toute particulière puisque l’ambition est de parvenir à un accord « universel et contraignant » pour que soit véritablement initiée une politique éco-responsable à l’échelon de la planète. Et cela avec des engagements clairs, précis et chiffrés. L’enjeu pour les 196 pays impliqués est de signer et de ratifier un accord commun qui aura pour objectif de faire baisser les émissions de gaz à effet de serre pour contenir le réchauffement climatique de la Planète à 2°C en 2100 (par rapport à l’ère préindustrielle, vers 1850). 

GROSSE PRÉPARATION EN AMONT

Pour qu’un accord soit possible, en amont de la COP 21, chaque pays avait le devoir de publier sa contribution nationale, c’est-à-dire les objectifs qu’il se fixe et les engagements qu’il compte prendre. Les rencontres et les échanges se sont également multipliés. Plus de 60 ministres sont venus du monde entier, en France, ces derniers mois, pour préparer le rendez-vous. On saura lors de l’ouverture de la COP si tous les pays ont joué le jeu mais une très grande majorité l’avaient fait parvenir. Courant novembre, 155 pays sur les 195 concernés (s’y ajoute l’Union Européenne) avaient publié leurs contributions. C’est notamment le cas des plus gros pollueurs de la planète comme la Chine ou les USA. Ensemble, les pays qui ont déposé leur contribution représentent plus de 87% des émissions mondiales.

UN ACCORD EN VUE ? 

C’est l’ambition mais ce n’est pas joué d’avance car au-delà des bonnes intentions, il reste des points en « suspens » pour reprendre le terme de François Hollande, lors d’une intervention fin novembre, en Chine. Le financement pose encore question. En 2009, lors de conférence de Copenhague, les pays « riches » avaient en effet pris des engagements visant à financer les politiques climatiques des pays du sud. L’ambition était d’atteindre les 100 milliards de dollars par an à partir de 2020. Or le compte n’y est pas. Selon les sources, l’enveloppe serait de 60-65 milliards de dollars « seulement ». Nul doute que la question du financement sera très largement abordée par les participants.


COP21-Générations-Climat-(©123-RF)

(©123-RF)

LE GRAND PUBLIC INVITÉ 

La COP 21 va réunir 40 000 personnes, délégués et observateurs au Bourget. La présence de très nombreux chefs d’État a également été confirmée. Le centre de conférence qui accueillera les débats n’est pas accessible au grand public. Mais à proximité de ce centre, des espaces « Générations Climat » ouverts au public accueilleront des conférences, des expositions, des tables rondes… « 340 acteurs français et internationaux de la société civile participeront à la vie des espaces Générations climat », précise l’organisation. 

Pour préparer son séjour ou sa visite, voir :
www.cop21.gouv.fr