(L’histoire du Composite Park de Porcelette est celle d’une reconversion réussie. © DR)

Difficile d’imaginer que cette zone high-tech entourée de forêt était autrefois un carreau minier. En l’espace d’une dizaine d’années, les friches industrielles ont laissé place à un site de 25 hectares où l’innovation impose sa cadence et son émulation. Non loin de la plate-forme pétrochimique de Carling, ce parc d’activités technologiques, initié par l’ISEETECH et piloté par le Pôle Plasturgie de l’Est (PPE), carbure aux matériaux d’avenir, principalement les composites et les polymères, dont l’industrie aéronautique est particulièrement friande.

Depuis son inauguration en 2010, 130 emplois ont vu le jour dans cette clairière unique dans le Grand Est, grâce à l’implantation de plusieurs entreprises comme l’Institut de Soudure, PFT Plastinnov ou encore Compose Tech Industrie. Symbole de la mutualisation des compétences, ou l’union d’industriels, de laboratoires de pointe, de centres techniques et d’organismes de formation, ce Composite Park de référence abrite une plate-forme de contrôles non destructifs dédiée aux matériaux composites unique en Europe. Un atout de taille pour cette pépinière de talents.