(© Mensuel L’Estrade)
Les villes et les collectivités ont un rôle important à jouer en matière de respect de l’environnement et d’investissements durables. De nombreux élus locaux feront le déplacement. C’est le cas de Jean-Luc Bohl, le maire de Montigny-lès-Metz et président de la Communauté d’agglomération de Metz Métropole.

La COP 21 figure à votre agenda. Pourquoi ?

Je participe effectivement au Sommet des Elus Locaux pour le Climat programmé le 4 décembre. Les villes et les collectivités territoriales sont des acteurs à part entière pour agir en faveur du climat. C’est important qu’elles fassent entendre leur voix et que les élus puissent échanger leurs bonnes pratiques afin de mieux agir.

Vous faites partie des « optimistes » de la COP 21 ?

J’espère bien évidemment que cette COP va déboucher sur un accord planétaire. Ce n’est pas gagné d’avance, on le sait. Mais la planète se dégrade, les exemples ne manquent pas. Il est fondamental de passer à l’action. Ensemble, nous avons les moyens d’agir, à l’échelon international mais également local. Il est essentiel que nous nous mobilisions, tous. Cela vaut pour le réchauffement climatique mais plus largement encore pour la protection de la planète.

En matière d’écologie, Metz Métropole lance l’opération « Territoire Zéro Déchet, Zéro Gaspillage ». De quoi s’agit-il ?

En novembre dernier, Metz Métropole a été labellisée Territoire Zéro Déchet, Zéro Gaspillage par le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. Nous lançons un nouveau programme d’actions de prévention et de gestion des déchets basé sur l’économie solidaire. L’ambition, entre 2016 et 2018, est de réduire de 4% la quantité de déchets, d’augmenter de 5% le recyclage et de diminuer l’enfouissement de 15%. Pour atteindre ces objectifs, une convention a été signée avec l’Ademe pour bénéficier de son aide technique et financière. C’est un projet parmi d’autres. Il s’inscrit dans un programme plus général, porté par Metz Métropole, en faveur de l’environnement.