(©DR)

Désir de s’affranchir des règles dictées par l’UE, quitter un navire qui prend l’eau, sentiment que le Royaume-Uni sera plus performant en jouant solo… Les explications avancées par les experts pour expliquer le « leave », sont diverses. Mais il semblerait que la question de l’immigration a pesé lourd dans les urnes. L’immigration des pays de l’Est européen à laquelle s’est ajoutée celle des réfugiés de bon nombre de pays non-européens -et pour qui, Londres a durci les conditions d’accès-, est un vrai sujet de préoccupation, savamment entretenu par des politiques comme le parti souverainiste (et « très » eurosceptique) Ukip (United Kingdom Independence Party).