Tag "RÉFORME TERRITORIALE"

TERRITOIRE l’OPTION MÉTROPOLE

(©DR) Ah les Métropoles ! Elles sont aujourd’hui au cœur de toutes les stratégies d’aménagement du territoire. Elles reviennent dans tous les discours politiques sans que le grand public, il faut bien le dire, n’y comprenne vraiment grand-chose. À l’heure où le Grand Nancy a entamé le processus qui doit voir son agglomération muter en métropole et qu’un débat naissant autour de l’hypothèse que Metz-Thionville puisse aussi voir le jour, il apparaît comme essentiel

QUEL NOM POUR LA NOUVELLE RÉGION ?

D’ici le 1er octobre 2016 la nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine aura un nouveau nom. Alors ça phosphore sec, avec plus ou moins de poésie. Avec raison d’ailleurs car un nom c’est important, faut que ça tienne en bouche, que cela sonne bien à l’oreille, que ça parle, que ça dise quelque chose de l’identité sans oublier, aussi, qu’il convient de veiller à ce qu’il ait aussi du panache quand il s’agira

« L’HEURE N’EST PAS AUX TERGIVERSATIONS »

(© Mensuel L’Estrade) Président du Conseil économique, social et environnemental de Lorraine (Cesel), Roger Cayzelle est candidat à la présidence du CESER de la nouvelle Région Grand-Est qui sera mis en place en janvier prochain. À quoi va ressembler le Conseil économique social et environnemental régional (Ceser) de la future Région Grand-Est ? Dans sa réforme, le gouvernement semble ne pas s’être posé la question de la place du Ceser. Or ce

LEBRANCHU EN VISITE

Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, était le 23 avril à Metz pour aborder avec élus et fonctionnaires la réforme territoriale. La veille, Stéphane Bouillon, préfet d’Alsace, avait été nommé préfet préfigurateur de l ‘ALCA. Ce dernier était aux côtés de la ministre lors de ce déplacement où de nombreux élus lorrains ont pu exprimer leurs inquiétudes et vœux : Jean-Pierre Masseret, président de la région Lorraine a rappelé l’importance de

POUR EN FINIR VRAIMENT AVEC LE MILLEFEUILLE TERRITORIAL ?

d’Éric Giuily et Olivier Régis, Ed.L’Archipel. 96 départements, 11 intercommunalités, 36 000 communes. Ce n’est pas un scoop, la France est un véritable millefeuille administratif. Un gâteau qui coûte cher aux citoyens alors qu’il n’est pas très efficient pour autant. François Hollande a décidé de faire le ménage. Mais pas forcément de la bonne manière. C’est en tout cas le sentiment des deux auteurs de ce bouquin qui se lit très

SOUCI DE STRASBOURG

Le 20 novembre dernier, après des mois de tergiversations et de rebondissements autour de la nébuleuse réforme territoriale, une nouvelle carte de 13 régions a été adoptée en deuxième lecture à l’Assemblée nationale au terme d’une nuit de débats passionnés : l’Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne devraient consommer leur mariage à trois dès 2016 avec Strasbourg pour probable capitale. Petit tour de Lorraine des réactions de quelques élus… Les délibérations furent quelque peu ubuesques :