NAISSANCE

Michel Gérard Joseph Colucci naît le 28 octobre 1944 à l’hôpital Notre-Dame-de-Bon-Secours à Paris. Sa maman, Simone Mathilde Bouyer est employée chez le fleuriste André Baumann, boulevard Montparnasse lorsqu’elle rencontre Honorio Colucci, dit Nono, un immigré italien, le père de Coluche. Ils se marient en 1941. L’année suivante naît Danièle, la grande sœur de Coluche qui épousera le coureur automobile René Metge. L’artiste connaîtra peu son père qui décède alors qu’il n’a que trois ans.


LES BÊTISES

En août 1963, Michel Colucci et son inséparable copain Alain Chevestrier dit « Bouboule », ainsi qu’un certain « Bébé », de la mauvaise graine qui pousse à la Solo, la cité Solidarité, des HLM de la rue du même nom à Montrouge, sont en vacances à Dinard. Les trois potes font du camping et vivotent grâce à du chapardage et de menus larcins. Ils finiront au commissariat après avoir cassé la vitrine d’un commerçant, pour un maigre butin.

Coluche-detail-2LA SCÈNE EN TÊTE

« Écrire des sketches, est-ce que c’est difficile ? ». « C’est difficile pour quelqu’un qui ne sait pas le faire, mais pour celui qui ne sait faire que ça, c’est facile. Quand je travaillais à l’usine, ou dans un magasin, je me disais qu’un jour je laisserais tout tomber, quitte à être quelque temps clochard, pour tenter ma chance dans le spectacle ». Extraits de l’interview de Coluche réalisée par Jean-Claude Lamy, à la fin des années 1970.

AU CAFÉ DE LA GARE

Avec Romain Bouteille, Coluche est membre, dès sa création, du Café de la Gare, en 1969. Ce café-théâtre réunit alors de jeunes comédiens dont certains deviendront célèbres. « Je suis persuadé que dans quelques années tous les acteurs dont on parle un peu au café-théâtre seront indispensables au cinéma », déclarait Coluche, en 1974, au Journal Combat. Patrick Dewaere, Miou-Miou ou bien encore Henri Guybet font partie des comédiens historiques. Parmi les parrains du Café de la Gare on compte également Georges Moustaki, Raymond Devos, Jean Ferrat, Jacques Brel, Pierre Perret, Jean Yanne et l’équipe de la revue Hara-Kiri. Plus tard, Gérard Lanvin qui a vécu 5 ans chez Coluche, Rufus, Diane Kurys, Coline Serreau, Anémone, Gérard Depardieu, Thierry Lhermitte, Josiane Balasko ou encore Gérard Jugnot rejoignent la nouvelle troupe pour des collaborations ponctuelles.

VÉRONIQUE

En octobre 1975, Coluche épouse Véronique Kentor avec laquelle il aura deux garçons Romain et Marius. Fille d’un chirurgien, Véronique a eu du mal à faire accepter à ses parents qu’elle veut vivre avec un saltimbanque rencontré au Café de la Gare. Fan de Romain Bouteille, jusqu’à donner ce prénom à son premier fils, elle est pigiste pour le Journal Combat, au milieu des années 70, et c’est à l’occasion d’un papier sur la troupe de café-théâtre qu’elle rencontre Coluche. « Elle a tout de suite été émue par Coluche », écrit Jean-Claude Lamy.

LE SCHMILBLICK

En 1975, Coluche tourne le Schmilblick en dérision. C’est alors un jeu créé par Guy Lux et Jacques Antoine durant lequel les participants doivent effectivement découvrir des objets. Le mot Schmilblick a été inventé par Pierre Dac en 1949.

CANDIDAT AUX PRÉSIDENTIELLES

Coluche est candidat aux présidentielles de 1981. C’est une blague, de la déconne. « Tous ensemble pour leur foutre au cul » déclare-t-il alors. Seulement au fil des mois, sa candidature séduit les Français. Les sondages le créditent de plus de 16 % d’intentions de vote, fin 81, soit presque autant que Chirac ou Mitterrand. À partir de ce moment, terminée la rigolade. L’humoriste reçoit des menaces de mort. Bref, s’il ne renonce pas à se présenter, il lui en coûtera. Sous pression, Coluche jette l’éponge en 16 mars 1981. « J’arrête. Je ne suis plus candidat. J’ai voulu remuer la merde politique dans laquelle on est, je n’en supporte plus l’odeur… »

POUR LE MEILLEUR ET POUR LE RIRE

Le 25 septembre 1985, Coluche épouse Thierry Le Luron. Les deux humoristes, qui sont tous deux sous la houlette du célèbre producteur Ledermann (qui a véritablement fait décoller la carrière de Coluche), se marient « pour le meilleur et pour le rire ». Avec cette parodie, Le Luron et Coluche se moquaient du journaliste vedette de cette époque Yves Mourousi  marié avec Véronique Audemard d’Alançon, le présentateur du « 13 heures » étant homosexuel. Le canular attirera une foule monstre sur les Champs-Elysées quand le couple rejoindra Le Fouquet’s en calèche. Coluche disparaîtra quelques mois plus tard. Thierry Le Luron décède en novembre 1986…


LES RESTOS DU CŒUR

« J’ai une petite idée comme ça… Des repas gratuits l’hiver pour ceux qui n’ont pas de quoi bouffer », lance Coluche sur Europe 1 en septembre 1985, Europe 1 où il a animé une émission en 78/79 avec Robert Willar (célèbre homme de radio qui était né à Metz) et Gérard Lanvin : On n’est pas là pour se faire engueuler. Le 21 décembre de la même année, ouvrait le premier Resto du Cœur à Gennevilliers. Jean-Jacques Goldman est chargé de composer l’hymne des Restos, enregistré avec des stars (Montand, Nathalie Baye, Platini…), avec le succès que l’on sait. En mars 1986, Coluche se rend chez les chiffonniers d’Emmaüs et remet un chèque de 150 millions de centimes à l’Abbé Pierre, le reliquat de la première campagne des Restos. Les Restos ont fêté leur 30e anniversaire, l’an dernier.COLUCHE-Motard

L’ACTEUR

En 1976, Coluche connait son premier succès au cinéma dans la comédie de Claude Zidi L’aile ou la cuisse avec Louis de Funès. Suivront des films comme L’Inspecteur la bavure en 1980, toujours avec Claude Zidi, Le maître d’école de Claude Berri, en 1981, Banzaï en 1982 ou bien encore Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ de Jean Yanne, toujours en 1982. En tout, il a tourné 24 films. En tant qu’acteur, la véritable consécration vient avec le film Tchao Pantin (1983) de Claude Berri dans lequel il joue le rôle dramatique d’un pompiste meurtri par un passé personnel douloureux, confronté à l’alcool et à la drogue. Un rôle alors pas si éloigné de la vie que mène alors Coluche lui-même. Il obtient le César du meilleur acteur en 1984.

SANS CASQUE

Coluche a toujours été un grand passionné de motos, il en possédait plusieurs modèles, notamment des Harley. En 1985, il a été recordman du monde du kilomètre lancé en moto de 750 cm3, sur l’anneau de vitesse de Nardo (Italie). C’est en moto, une Honda 1100, qu’il circule en compagnie de deux copains, près de Cannes, à Opio, qu’il se tue le 19 juin 1986. Il percute un poids-lourds. Coluche ne roulait pas vite, comme souvent quand il circulait sur la route, mais il ne portait pas son casque. Il travaillait alors à son nouveau spectacle. « C’est un mec, y meurt… » titre Libération le lendemain de sa disparition.

(Illustrations : Philippe Lorin)

Lire également :lestrade.info/une-histoire-un-mec